Enquête pour les particuliers : Adultère, pension, famille

services aux particuliers

Les couples vivent parfois des moments difficiles de doutes et d’injustice. Lors de soupçon d’adultère, il est souvent le moment de connaître la vérité pour y voir plus clair et prendre des décisions. L’adultère est toujours une faute reconnue par le Juge aux Affaires Familiales. Même si le code civil et de procédure civile concernant le divorce a connu ces dernières années quelques modifications, il n’en reste pas moins que les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance (Art 212 du Code Civil). De même, que les Art 213 et suivants régissent les obligations des époux dans leur vie maritale, financière, morale et parentale.

Dans ce contexte, il est fréquent d’avoir à définir les conditions réelles de vie des enfants lors de la garde par l’un ou l’autre des époux grâce à des enquêtes de terrain.

Enfin, la vie de famille est souvent faite de secrets et de silences. Parfois, ceux-ci portent un tel préjudice qu’il est nécessaire de confier les investigations à des professionnels.

 

L’ Agence FROSINI Détective met notamment son expérience et ses moyens au service des particuliers dans les domaines suivants :

  • Enquête pour révision de pensions alimentaires et prestations compensatoires
  • Enquête sur le respect des droits et modalités de garde ou visite des enfants
  • Enquête sur soupçon de relation « extra conjugale » et préparation de constat d’huissier
  • Surveillance de mineurs
  • Contrôle d’emploi des déplacements, emploi du temps, habitudes (drogue, alcoolisme, jeu, secte, …)
  • Recherche de patrimoine et de solvabilité
  • Enquête de moralité
  • Enquête lors d’abus de confiance et escroquerie
  • Recherche de personnes disparues dans l’intérêt des familles (fugue, filiation, héritage, …)

 

Exemple d’enquêtes menées pour des particuliers

  • Adultère

Le contexte : Une jeune femme et jeune maman d’un bébé de 8 mois nous confie être tombée sur un SMS équivoque dans le téléphone de son compagnon avec lequel elle a eu son enfant et avec lequel elle vit depuis 5 ans. Elle nous confie que son compagnon l’a déjà trompée il y a 1 an avec une collègue de travail mais qu’elle lui a pardonné cet écart. Au cours de notre entretien téléphonique, elle nous confie vouloir la vérité afin de prendre une décision.

La mission : Nous organisons une filature depuis le domicile de notre cliente sachant que son compagnon est venu discuter avec elle de leur situation mais qu’il ne dormira pas à leur domicile conjugal ce soir-là. Son compagnon est motard. Nous sommes à moto.

Plus de 2 heures plus tard, l’homme quitte le domicile conjugal et se rend à un rdv avec une jeune femme qui de prime abord ne semble pas avoir de lien particulier avec lui. 50 minutes plus tard, l’homme et la jeune femme s’embrassent. Le compagnon de notre cliente passera la nuit chez cette nouvelle maîtresse.

Le résultat : La vérité a été difficile à entendre pour notre cliente car choquante et violente. Nous nous avons dû la soutenir pour éviter qu’elle commette l’irréparable. Mais grâce à cette mission menée avec brio et au soutien psychologique et moral sans relâche du détective, la cliente a pu prendre au bout de 15 jours la décision nette et sans scrupule de se séparer de son compagnon.

Sensual woman seducing her chauffeur. Passion and seduction concept
Thief in house stealing money, electronics and jewellery
  • Surveillance d’une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer

Le contexte : Un homme de 55 ans est soucieux de l’état mental de son papa mais également de l’état de ses comptes bancaires. Son papa reçoit une aide à domicile tous les jours. L’aide à domicile est employée et reçoit un salaire mensuel. Lorsqu’elle termine les travaux ménagers, elle accompagne le vieux monsieur au café puis le ramène. Seulement, plus les mois passent et moins les tâches ménagères sont correctement faites et l’aide à domicile passe de plus en plus de temps avec le vieux monsieur à l’extérieur de la maison. Notre client est inquiet car son père ne semble pas voir que sa maison est mal tenue. Il défend même son aide à domicile. Notre client nous mandate avant de prendre la décision de mettre son père sous curatelle.

La mission : Nous menons plusieurs surveillances nous permettant de constater que le papa de notre client sort son véhicule presque tous les jours de la semaine et qu’il attend l’aide à domicile pour la conduire au café. Au café, ce vieux monsieur est installé dans la cour arrière avec l’aide à domicile. Ils sont entourés de jeunes qui ne respectent pas le vieux monsieur. L’aide à domicile commande les consommations pour eux deux mais également pour toutes les personnes qui se trouvent dans la cour et utilise le porte-monnaie du vieux monsieur pour payer. Elle se fait également payer de nombreux tickets à gratter de la Française des Jeux. Un jour que le temps est pluvieux, le papa de notre client et l’aide à domicile se rendent au café et s’installent dans la salle. En nous positionnant non loin d’eux, nous entendons très aisément que l’aide à domicile parle argent avec le vieux monsieur, évoquant à plusieurs reprises les montant de 40 000 et 50 000 Euros. Nous avertissons notre client des informations recueillies sur le terrain.

Le résultat : Notre client a pris des mesures d’urgence pour placer son père sous curatelle. Ainsi il a pu préserver l’argent placé de son père. Il a également procédé au licenciement pour faute grave de l’aide à domicile et a déposé plainte contre elle. Le père de notre client, furieux de ces nouvelles mesures, a par la suite reconnu qu’il a failli donner 40 000 Euros à l’aide à domicile qui les lui réclamait depuis des mois. Malgré sa maladie, il a reconnu avoir beaucoup dépensé avec cette femme et lui avoir donné de menues sommes de temps à autre.

 

  • Détournement de patrimoine

Le contexte : Notre client est en procédure de divorce avec sa femme depuis plus de 7 ans. Il est en profession libérale et gagne plutôt bien sa vie, mais à ce prétexte-là, sa future ex-femme avec laquelle il ne vit plus depuis six ans et demi tente de le ruiner. Elle se montre misérable presque SDF dans la commune où ils ont habité, elle a écrit un journal intime qu’elle a volontairement laissé dans les mains de ses enfants et dans lequel elle décrit sa misère, sa détresse, son dégoût de vivre, son combat pour divorcer de son mari. Mais notre client sait que ce sont des manipulations grossières car elle a été vue hors du département menant la belle vie auprès d’un homme en rapport d’âge avec elle.

Parallèlement, elle a retiré de gros montants sur le compte bancaire joint et notre client sait qu’elle a des économies conséquentes sur un compte personnel. Notre client nous demande de ramener toutes les preuves permettant de démontrer le train de vie de sa future ex-épouse.

La mission : Suite à des filatures nous avons déterminé que la future ex-épouse habite hors département dans une double villa de très haut standing. Les murs d’enceinte ne permettant pas de déterminer le niveau de standing, nous avons mandaté un photographe spécialiste dans le matériel de prise de vues aériennes. Il capture des images vue du ciel permettant de déterminer les équipements de la double villa qui s’avérent être de très haut standing.

Nous déterminons également que la future ex-épouse de notre client travaille dans l’entreprise de son amant et bénéficie non loin de l’entreprise de son amant d’un grand hangar lui permettant de stocker du mobilier importé d’Asie.

Par des scénarios, nous découvrons qu’elle a monté une affaire d’importation de meubles asiatiques et qu’elle a monté en Asie un complexe hôtelier de grand luxe.

Nous contactons des confrères locaux qui poursuivent les recherches localement. Les documents officiels sont traduits en France et permettent de découvrir que la future ex-épouse de notre client a investi plusieurs dizaine de milliers d’euros dans le projet de complexe hôtelier de luxe.

Le résultat : Notre client a pu demander un divorce pour faute et a eu gain de cause au regard du détournement de patrimoine. L’ex-épouse a frôlé la condamnation pénale et a été déboutée de toutes ses demandes de prestations compensatoires et capitaux. Elle a également dû payer tous les frais de l’article 700 (notamment 9 ans de frais d’avocats, de justice et d’auxiliaires de justice dont huissiers, détective, traducteur, etc) réglés par notre client et a dû verser un montant conséquent à son ex-mari pour le préjudice qu’il a subit.

concept coût du transport aérien